placedelademocratie.net

Informations et actualités

La vaccination ne ferait pas l’unanimité auprès de la population estudiantine. C’est le constat qui ressort d’une enquête publiée par la Smerep. Les résultats de cette étude font état d’une vision très paradoxale parmi les jeunes, en ce qui concerne les vaccins.

La moitié des étudiants pensent que les vaccins rendent malades

La mutuelle des étudiants avance que près de 50% des jeunes interviewés dans le cadre de cette enquête sont sceptiques. Ils estiment que les vaccins ont un rapport avec les maladies. Les jeunes croient que les campagnes de vaccination sont à l’origine de certaines pathologies. Les analystes attribuent cette idée reçue aux propos tenus sur les réseaux sociaux. Ces communautés d’internautes véhiculent de nombreuses désinformations.

La quasi-totalité de la population estudiantine française est vaccinée

Sur une centaine d’étudiants, un seul ne serait pas vacciné. Ce taux de 99% est assez paradoxal rapporté à l’idée que les jeunes ont des vaccins. Presque 76% des personnes demandées pour cette grande enquête avouent être à jour pour les injections de rappel. L’Hexagone maintient encore 11 vaccins obligatoires. Ce détail suscite la méfiance. En dépit du fait que les familles se conforment à la règle, cette obligation donne de l’imagination à certains internautes qui y voient la théorie du complot.

Des chiffres évocateurs sur la vaccination

Cette étude de grande envergure a démontré que 57% des lycéennes n’ont pas encore reçu le vaccin contre le cancer du col de l’utérus. Ce taux parait faible, mais il reste compréhensible étant donné que ces étudiantes font partie de la première génération à recevoir ce traitement préventif. Quoi qu’il en soit, la France est l’un des premiers pays au monde à montrer sa méfiance face aux vaccins avec 46% d’avis défavorables pour l’ensemble de la population.

Categories: santé

Leave a Reply