Archives de catégorie : santé

La viticulture durable, pour un meilleur respect de l’environnement

La viticulture durable, encore appelée viticulture raisonnée, a pour objectif de veiller à la pérennité d’un vignoble de qualité, permettant à l’agriculteur d’augmenter son revenu, et ce, dans le meilleur respect de l’environnement. Actuellement, la viticulture durable est devenue une pratique courante dans la majeure partie de la France. Soucieux de préserver un espace écologique favorable à leur santé, les agriculteurs de vigne ont décidé de mettre leur « tablier vert ». Continuer la lecture de La viticulture durable, pour un meilleur respect de l’environnement

Des cellules olfactives pour remédier à la paralysie

Des études menées par des scientifiques britanniques de l’Université de Cambridge (Royaume-Uni) ont permis de rétablir certaines fonctions motrices chez des animaux victimes de lésions sévères à la moelle épinière, ces lésions ayant provoqué une paralysie. Des chiens ont fait l’objet de l’expérience et ont, à l’issue, pu remarcher.

olf

Des cellules olfactives réparatrices

Les expériences ont porté sur 34 sujets canins paralysés, suite à des traumatismes qui ont provoqué des lésions au niveau de la moelle épinière. Les scientifiques qui ont mené ces recherches ont observé des caractéristiques particulières que possèdent les cellules olfactives, qui semblent présenter des vertus réparatrices sur les liaisons nerveuses sectionnées.

Ainsi, ils ont entrepris de prélever les fameuses cellules directement des fosses nasales des chiens concernés, pour ensuite les injecter à l’emplacement de la blessure. Par ailleurs, les résultats ont dépassé les attentes, dans la mesure où il s’agit de la première fois que cette expérience est pratiquée sur des lésions réelles, qui n’ont pas été provoquées.

Semblables aux cellules souches, les cellules olfactives présentent la particularité de se développer, quel que soit le type de cellule de l’organisme où elles se trouvent, d’où leur vertu régénératrice aujourd’hui prometteuse pour la recherche médicale. Grâce à ces dernières, le développement des cellules nerveuses n’est pas interrompu, même à l’âge adulte.

Bientôt des tests sur les hommes

Bien que les chercheurs préfèrent rester prudents quant aux résultats sur les êtres humains, ils sont confiants et sont en passe de préparer de nouveaux tests, cette fois à mener sur des personnes victimes de lésions médullaires. Selon, ces scientifiques, le résultat pourrait ne pas être aussi radical que celui retrouvé chez les sujets canins, mais il est probable qu’à l’issue de l’expérience, certaines fonctions motrices se voient rétablies et de nouveau fonctionnelles.

Réchauffement planétaire : quatre degrés de plus d’ici un demi-siècle !

Quatre degrés de plus d’ici à 2060, mais quatre degrés qui pourraient être des plus dangereux, selon un rapport rédigé et publié par la Banque Mondiale, sur l’épineuse question du réchauffement planétaire et du changement climatique. Cette dernière appelle donc à la population mondiale pour réagir face à cette catastrophe imminente.

Polar Bear Watching Ice

Une menace pour les plus défavorisés

Le calendrier de changement climatique du rapport estime que la température connaîtra une hausse de 4 % d’ici à l’année 2100, 2060 si la réduction des gaz à effet de serre n’est pas mise en œuvre. Quand bien même les conséquences de ce drame écologique pourraient toucher tous les pays sans exception, le rapport de la Banque Mondiale souligne que les régions les plus défavorisées seront les victimes les plus vulnérables des vagues de chaleur, ou encore des sécheresses, les conséquences de l’augmentation de la température. En effet, selon ses explications, elles sont « le moins aptes économiquement, institutionnellement, scientifiquement et techniquement à faire face […] ». Le rapport précise cependant qu’ « aucune nation ne sera épargnée par les impacts du changement climatique ».

Sécheresses et famine

Selon toujours le rapport de l’institution financière, les conséquences immédiates au réchauffement planétaire sont d’importantes sécheresses et vagues de chaleur, accompagnées d’une élévation du niveau des mers. Par ailleurs, un épuisement des denrées alimentaires à travers le monde est également à craindre. « Nous pouvons et nous devons éviter une hausse de quatre degrés », réitère le président de la Banque Mondiale dans son rapport alarmiste. Dans le cadre de cette lutte titanesque, la Banque Mondiale a jusqu’à aujourd’hui fourni plus de 7 milliards de dollars, répartis dans 48 pays. « J’ai l’espoir que ce rapport nous pousse à agir », évoque Jim Yong Kim, président de l’institution de la Banque Mondiale.